La synesthésie : un avantage, ou un inconvénient?




La synesthésie est-elle un trouble? un don, une évolution? Une définition correcte, considère la synesthésie comme une condition particulière, sans jugement. Etre synesthète, c'est un peu comme être gaucher : s'il y'a beaucoup plus de droitiers que de gauchers, cela ne signifie pas pour autant qu'être gaucher soit anormal!

Cette analogie est tout à fait représentative de ce qu’entraîne la synesthésie, aussi, peut on s'attarder sur les avantages et les inconvénients à être gaucher, et faire le parallèle avec les synesthètes.

Le premier point est d'ordre statistique : comme il existe beaucoup de droitiers, beaucoup de nos habitudes, une grande part de notre culture, nos outils, nos savoirs et savoir-faire, notre environnement, sont façonnés par cette latéralité. Aussi, l'environnement et ce que l'homme a créé jusqu'à présent, l'a été pour répondre aux besoin de la majorité, c'est-à-dire des droitiers et des non synesthètes.

Une simple paire de ciseau peut vous le montrer : dans n'importe quel établissement, les paires de ciseaux pour droitiers sont plus fréquentes que les paires de ciseaux pour gauchers, ces dernières étant par ailleurs souvent carrément absentes. Il y a en moyenne 10% de gauchers, qui ont donc accès à des outils et des structures adaptés majoritairement au droitiers, ceci constituant à priori un désavantage...

De la même façon, les synesthètes subissent la pression d'un monde qui n'est pas forcément construit pour eux. Une synesthète graphème-couleur, me racontait le jour où elle découvrit sa synesthésie, lors d'un examen. 
J'étais en Virginie et on ressortait d'un examen de quantique justement. L'autre fille de la classe (on n'était que 2 'forcement' ) me demande comment s'est passé l'examen. Je commence a lui dire :
- Pfff c'était n'importe quoi. J'ai mélangé les caractères, vu que c'était la même couleur... quelle merde. Quelle idée ce prof a eu de donner ces lettres là aussi !!!
Elle me regarde....
- Je ne comprends rien à ce que tu racontes'.
Je lui réponds :
- Mais si, tu sais, les lettres ont des couleurs, les chiffres aussi. Bon ben voila, comme telle lettre et telle lettre (je ne me souviens plus desquelles on parlait) ont la même couleur, ben je les ai mélangées... 
On peut imaginer aisément d'autres cas pour lesquels la synesthésie représente un inconvénient : un bruit de la vie quotidienne qui provoque une nausée comme le ferait de la viande avariée, ou un goùt qui serait par trop douloureux. Concernant la synesthésie graphème couleur, une expérience réalisée par Ramachandran et Hubbard montre qu'une lettre noire écrite sur fond coloré, et dont la couleur synesthésique est identique ou proche, est moins bien reconnu par le synesthète que par un individu non-synesthète.

Il existe donc bel et bien certains désavantages à la synesthésie. Mais si nous continuons l'analogie... Malgré les 10% de gauchers dans la population normale, on se rend compte que certains sports, comme le tennis, présente une proportion beaucoup plus grande de ces gauchers. Car le nombre et la majorité possède eux-même leurs avantages et leurs inconvénients : un tennisman, qu'il soit droitier ou gaucher, est beaucoup plus habitué à jouer contre un droitier, puisque les droitiers sont majoritaires. Par contrecoup, un gaucher, lors d'une confrontation, possède les avantages de la surprise et du manque d'habitude de son rival. Ainsi, beaucoup de grands champions sont gauchers, beaucoup plus que ne le laisserait penser la proportion de la "population normale". Là encore, il en va de même pour les synesthètes.

La même synesthète précisait que dans l'ensemble, voir les lettres en couleurs différentes lui accordait des facilité de mémorisation, on le comprend bien : chaque lettre ayant pour les synesthètes (graphème-couleur), une dimension supplémentaire, chacune est plus facile, par exemple, à discriminer parmi d'autres. Plutôt que de retenir une séquence de lettre, certains synesthètes pourront retenir une séquence de couleur, d'autres, se remémorer une forme pour retenir un calcul.

Comme me l'écrivait M. avec son humour habituel...
ça me rappelle que j'ai toujours été super forte dans les mots mêlés. Je me souviens que ma demi-soeur piquait des crises parce que je trouvais les mots super vite. Question de couleurs ;)