La synesthésie, à quoi ça sert?




Est-ce une évolution? une révolution? a-t-elle une utilité? sépare elle les synesthètes des personnes non synesthètes et sur quel critères? Gardons-nous d'accrocher à la synesthésie une valeur de jugement ou une nature, bonne ou mauvaise. La synesthésie est une condition neurologique, comme le fait d'être gaucher ou de savoir rouler la langue.

Suite à un message reçu :
bonjour, je viens participer à ce forum dans l'optique de comprendre : à quoi cela sert il d’être synesthète ? Quelle est notre place dans l'espèce ? Que dire des choses que l'on sait sans savoir d'où? La synesthésie peut elle développer l'instinct de préscience?
La synesthésie nous différencie-t-elle?

La synesthésie ne sert pas plus que d'être gaucher ou blanc... C'est une condition neurologique, un caractère personnel qui n'a aucune valeur de bien ou de mal, au même titre que d'être rousse. Est-ce que l'on demande à quoi ça sert d'être blond? Je ne pense pas qu'il y'ait matière à réfléchir à ça, sauf à exacerber les préjugés ou montrer des différences qui n'ont pas d'importance pour le jugement de valeur d'autrui. En fait, je considère ces questions plutôt dangereuses... Comme l'affiche de Wellry, qui est au demeurant très belle... Exercer une volonté de se différencier, c'est le symptôme de tous les intégristes, nationalistes, etc... Une mauvaise approche, je pense, donc. De la même façon, la "place" dans l'espèce, ouhlàlà ! quels termes! Il y'a la même place que tout le monde!

Cela me rappelle l'anecdote de la langue courbe : certaines personnes peuvent former un rond avec les muscles de leur langue (comme une sorte de paille). D'autres ne sont génétiquement pas programmés pour en être capable. Est-ce que les uns sont à une place dans l'espèce, et les autres, une autre place? Est-ce que ça sert de savoir rouler sa langue? nop, il s'agit juste de particularité qui n'ont pas d'impact sur la façon dont on doit aimer ou juger les gens :) La synesthésie est pareille. Certains l'ont, d'autres pas, mais ça n'a aucun rapport avec l'espèce ou l'utilité. En l'occurrence, je te conseille la lecture sur les avantages et inconvénients de la synesthésie : comme le fait d'être gaucher est un atout pour tous les sports de compétition entre deux personnes (escrime, tennis), la synesthésie "sert" dans des circonstances particulières.

Instinct, préscience, synesthésie.

La prescience n'a pas réellement mon aval... il est possible que certains stimuli évocateurs d'événements à venir soient plus aisément détectables par les synesthètes : par exemple, on peut admettre qu'une différence de pression de l'air pourrait être détectable plus facilement pour un synesthète dont la proprioception est mélangée avec les couleurs : quand il fait "bleu" -> signe de dépression -> signe de pluie à venir. Je ne crois pas qu'il faille chercher des pouvoirs cachés quand des explications peuvent être trouvée sans y faire recours. Quand vous entendez en pleine ville le bruit d'un galop, il est plus sage de conclure à la présence d'un cheval que d'un zèbre.

Autrement dit, dans certaines circonstances particulières, il est possible que la synesthésie puisse permettre de prendre conscience d'événements à venir plus rapidement. Ce n'est pas de la préscience pour autant.

Quant aux choses que l'on sait sans savoir d'où... Il en existe beaucoup, peu se souviennent par exemple de la première fois qu'ils ont rencontré le mot "exemple". Le premier verre que vous avez vu, la première fois, plus près de nous, que vous avez rencontré le mot "logiciel". l'expérience répétée et la mise en "représentation" dans notre esprit de ce genre de concept n'est pas rare. On peut donc imaginer que ce que l'on "sait sans savoir d'où" 'est peut etre en définitive qu'une collection d'événement vécu dont on a tiré une expérience abstraite, nous permettant de l'appliquer à la réalité. C'est ainsi que sans savoir d'où ils le savent, certains experts des jeux d'échecs savent soi disant "intuitivement" quel est le meilleur coup à jouer pour une configuration donnée.

La synesthésie est une condition particulière de perception et d'intégration des signaux perceptifs. Elle ne constitue pas un pouvoir étrange, probablement pas une évolution de l'espèce, plutôt une variation.